Suite au succès de la Journée Européenne de la Courtoisie sur la Route, les Responsible Young Drivers (RYD) organiseront du 18 au 24 mars 2013 la première édition de la Semaine Européenne de la Courtoisie sur la Route. Cette action symbolique et médiatique a pour but de conscientiser les conducteurs à une attitude positive sur la route.

L’élargissement constant de l’Union Européenne pousse les usagers de la route à s’adapter continuellement à des situations nouvelles. Les comportements routiers varient d’une culture à l’autre. Jeunes et moins jeunes doivent réapprendre à communiquer et à partager l’espace public, pour que celui-ci ne soit plus un lieu de compétition, mais d’harmonie.

Cette étude a été menée par TNS Opinion dans douze pays européens : Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, France, Autriche, Grèce, Tchéquie, Bulgarie, Estonie, Pologne, Portugal et Irlande. Au total, 6000 personnes ont été interrogées.

Les résultats de cette enquête peuvent être comparés avec la précédente étude européenne de 1999 et 2003.

1. Courtoisie selon le type d’usager de la route
Nous avons demandé aux usagers de la route de juger leur comportement à l’égard des autres usagers sur une échelle de 1 (très courtois) à 10 (très agressif). Voici la moyenne européenne :

Piéton 2,71
Cyclistes 2,88
Automobilistes 3,17

Il ressort que les usagers de la route avec un véhicule motorisé sont moins courtois que les usagers faibles. Il s’agit là d’un comportement dangereux, si la même personne est plus courtoise en tant que piéton que quand elle se place derrière un volant.
Les automobilistes belges se considèrent plus courtois que la moyenne européenne.
Les conducteurs polonais se positionnent comme les moins courtois.

2. Attitudes des automobilistes
Presque 2/3 des personnes interrogées ont le sentiment que l’agressivité sur la route a augmenté et près de ¾ des conducteurs affirment qu’ils sont parfois très agacés par les autres. Pratiquement 6 conducteurs européens sur 10 ont été victime d’un comportement agressif au cours de ces 12 derniers mois.

Les automobilistes sont plus souvent agacés par les autres s’ils ont eu un accident dans le passé.

Les conducteurs belges obtiennent le même résultat que la moyenne européenne (74%), mais se retrouvent en haut du classement avec l’affirmation qu’au cours de ces douze derniers mois, ils ont été sujets à un comportement agressif de la part des d’autres conducteurs (71%).

3. Les comportements agressifs
De violents appels de phares et le fait d’être talonné agressivement reviennent le plus souvent comme réponse au niveau de l’Union Européenne. Les agressions verbales dépendent des cultures et seulement une petite proportion a été victime d’attaques ou de tentatives d’attaques physiques.

En Belgique, le top 3 est différent :
      1. Violents appels de phares : 64%
      2. Gestes agressifs ou obscènes : 60%
      3. Avoir été délibérement empêché de circuler : 55%

Il y a cinq ans, avoir été talonné (collé) agressivement en Belgique représentait 65% des réponses. A l’heure actuelle, cela représente 50% des réponses.

4. La courtoisie à l’étranger
Les Européens qui circulent avec leur voiture sur les routes étrangères ont tendance à être plus courtois que dans leur propre pays. Il y a dix fois plus de personnes interrogées qui se trouvent plus courtoises que de personnes qui se considèrent comme plus agressives.